Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

Le PASA Itinérant

Catherine H. et Anaïs G. sont toute deux ASG (Assistante de Soin en Gérontologie). Elles assurent le PASA même en période COVID sous forme de PASA itinérant en collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire.

 

Pour rappel, le PASA (Pôle d’Activités et de Soins Adaptés) accueille un groupe de 12 résidents de la Villa Amélie.

 

Suite à diverses évaluations, ces résidents ont fait l’objet d’un diagnostic. Ils présentent des troubles modérés du comportement compatibles avec une participation à des activités en atelier.

Publié le 03.11.20 - Les approches non médicamenteuses

L’objectif thérapeutique est de maintenir le lien social, mobiliser les fonctions sensorielles, retrouver les gestes de la vie quotidienne (faire la cuisine, se servir à table…), maintenir, stimuler ou réhabiliter les fonctions cognitives restantes et prévenir les troubles de la marche et de l’équilibre.

 

Les ateliers ont surtout pour objectif, entre autre d’apporter du plaisir mais ils ont aussi par conséquent des effets et des retombées thérapeutiques incontestables.

Le contexte sanitaire actuel nous a amené à repenser, réinventer les modalités d’intervention et d’existence du PASA dans le cadre de notre établissement et dans le plus grand respect des gestes barrières.

En effet, la limitation des contacts entre résidents des différentes unités de vie fut une contrainte majeure à prendre en considération dans ce nouvel enjeu.

Ainsi, aujourd’hui, ce ne sont donc pas les résidents qui vont à la Presqu’île, mais bien la Presqu’ile qui se déplace à eux ! Anaïs et Catherine, à tour de rôle, effectuent des temps de présence sur les différentes unités de vie afin d’insuffler et soutenir la dynamique du PASA de la Villa Amélie.

Leur présence effective dans les unités représente un réel soutien aux équipes en place, et encourage le partage des temps d’activités autre que le soin, avec les résidents.

Cela permet d’optimiser le temps passé et favorise la qualité de la prise en soins quotidienne.  

De plus, le caractère « itinérant » va permettre de mobiliser un plus grand nombre de résident de la file active au sein des unités de vie, facilitant ainsi l’accès à cet accompagnement, en limitant les contraintes de déplacement et de changement d’environnement.

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter